mille-femmes-blanches5etoiles
Auteur :
Jim Fergus
Année :
2004
Langue :
Français
Éditeur :
Pocket


 

 

 

 

 

Quatrième de couverture :

En 1874, à Washington, le président Grant accepte la proposition incroyable du chef indien Little Wolf : troquer mille femmes blanches contre chevaux et bisons pour favoriser l’intégration du peuple indien. Si quelques femmes se portent volontaires, la plupart vient en réalité des pénitenciers et des asiles… L’une d’elles, May Dodd, apprend sa nouvelle vie de squaw et les rites des Indiens. Mariée à un puissant guerrier, elle découvre les combats violents entre tribus et les ravages provoqués par l’alcool. Aux côtés de femmes de toutes origines, elle assiste alors à la lente agonie de son peuple d’adoption…


 

Avis :

J'ai lu ce livre un peu par hasard. bon... pas vraiment par hasard... je l'ai repéré sur un site où il faisait partie de la liste des 100 livres préférés des lecteurs (ou quelque chose du genre). De plus, depuis ma lecture des Mercy Thompson, j'ai très envie de me renseigner sur les amérindiens, leur mode de vie, les différentes tribus...
Ici nous suivons l'histoire de May Dodd à travers ses carnets qui, internée pour avoir aimé un homme contre l'avis de sa famille, se porte volontaire pour une expérience hors du commun: devenir la femme d'un amérindien !
Dans ce livre nous découvrons certaines pratiques indiennes, un autre mode de vie basé sur les habitudes, le respect des règles et des traditions. La tribu qui accueille May est assez civilisée (par rapport à d'autres) et les moments sont poignants. Et d'autres sont révoltants. On y retrouve les actions des hommes Blancs envers les peuples indigènes. Cela soulève beaucoup de questions sur l'acceptation de civilisations différentes. Pourquoi voulons-nous que tout le monde soit pareil ? Pourquoi vouloir détruire certains modes de vie ?
Ce livre est un coup de coeur !

 

Ce livre entre dans le challenge Multi Défi sur Babélio, dans la catégorie "Un livre dont le titre ne comporte pas d'article (ni définis, ni indéfinis, ni partitifs)"