La caverne d'Ankya

15 mars 2019

L'utopie des fous - Anthony Boucard

utopie

4etoiles 

Auteur : Anthony Boucard
Année : 2018
Langue :
 Français 
Éditeur : IS Edition

 

 

 

 

 

Quatrième de couverture :

« Il faut que je me souvienne encore et encore de ce que nous avons été, de ce jour où tout a basculé et de ce que nous sommes devenus. Il faut que je me rappelle, pour que les belles choses me donnent la force et que les mauvaises me condamnent. »
Si Roméo et Juliette avaient vécu au vingtième siècle, ils se seraient appelés Jules et Jeanne.
Tous deux ont grandi dans un petit village du Sud Touraine durant la Seconde Guerre mondiale. Jeanne est issue d’une famille résistante, Jules vit quant à lui dans la collaboration avec l’ennemi allemand.
Et c’est dans cet univers d’affrontement et de règlement de compte que les deux enfants vont devoir s’aimer. Mais à quel prix ?
Pour continuer de vivre leur amour impossible, les deux jeunes amants ne choisissent ni le couteau, ni le poison, mais la folie pour armure, et l’hôpital psychiatrique comme refuge… Ainsi pourront-ils vivre l’un près de l’autre malgré les lourds secrets qui rongent Jules.
Ce roman raconte leur folle utopie.


 

Avis :

Comme vous l'avez peut-être remarqué, j'ai ajouté un logo dans le menu de droite, celui du Prix des Auteurs Inconnus. En effet, je fais partie du jury de ce prix pour les catégories « imaginaire » et « littérature blanche » de l'édition 2018.

Suite à un vote de présélections, cinq romans sont encore en lice pour prétendre au prix dans la catégorie « littérature blanche ». Voici le deuxième que j'ai lu. À savoir que lors des présélections j'avais voté pour lui. J'ai donc été ravie qu'il soit sélectionné !

 

Voici, chers lecteurs, un livre qui m'a beaucoup touchée, et celà grâce à plusieurs éléments. Pour commencer, l'histoire, ou plutôt les histoires. D'un côté celle de Jeanne et de Jules ; de l'autre, celle d'Angèle. Chacun à son époque a vécu des drames, des évènements perturbants. Chacun a ses cicatrices et essaie de se sauver avec ses propres moyens. Des moyens très différents certes, mais tout à fait vraisemblables. À travers Jeanne et Jules, on revit un pan de la Seconde Guerre Mondiale. On y découvre les horreurs perpétrées, et pas seulement du côté de l'occupant. Cette partie m'a assez déstabilisée, je me suis intérieurement révoltée contre toutes ces injustices qui arrivent en temps de crise quelle qu'elle soit. Avec l'histoire d'Angèle, on découvre plutôt une femme qui suit le cours de l'eau mais qui n'est pas tombée sur un bon numéro. 

Ces histoires s'entrelacent et sont racontées à plusieurs voix, ce qui donne une certaine dynamique au récit. En effet, puisque le narrateur change régulièrement, racontant la même histoire, on passe du "je" au "il", du "elle" au "toi". 

Lorsque j'ai lu ce livre je n'avais plus en tête le nom de l'auteur. Honte sur moi, j'ai cru tout du long que je lisais l'œuvre d'une femme tant le phrasé est poétique. C'est lorsque j'ai recherché le nom de l'auteur pour cet article que je me suis rendue compte de mon erreur, mais quelle [bonne] surprise ! Car en effet, ce texte est écrit avec douceur. Malgré les évènements, malgré les difficultés, cette lecture a été telle une caresse. 

Vous l'avez compris, j'ai beaucoup aimé ce livre. Le fond, la forme, un plaisir. J'ai cependant déploré quelques longueurs liées à des descriptions répétées. Cela n'entâche en rien le bon souvenir de ma lecture, mais j'avoue que j'aurais aimé avoir quelques pages en moins par moments.

 

Pour en savoir plus sur l'auteur : 

oo Maison d'édition :  clic ici
oo Lien Amazon

 

Et au sujet du Prix des Auteurs Inconnus :

oo Site internet : www.prixdesauteursinconnus.com
oo Twitter : @prixdesai

42568113_288047995256721_2057076068182917120_n

Posté par Ankya à 20:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


09 février 2019

Dino Hunter - Olivier Saraja

Dino Hunter nouveau

4etoiles 

Auteur : Olivier Saraja
Année : 2018
Langue :
 Français 
Éditeur : Les éditions du 38

 

 

 

 

 

Quatrième de couverture :

Sous les feux d'un soleil brûlant, seul un fou oserait traverser les déserts du Texas sans l'aide d'un guide expérimenté. C'est le boulot de Buck, un vétéran au tempérament solitaire et silencieux. Non content de compléter sa retraite, il peut ainsi explorer ces territoires arides à sa guise. Car Buck en est convaincu : un monstre tout droit sorti de la préhistoire se dissimule quelque part. Il le sait. Leurs chemins se sont déjà croisés autrefois. Aussi le jour où Amanda Summers, une brillante chercheuse en bio-ingénierie, loue ses services pour une expédition scientifique sur les rives du Rio Grande, le guide sait qu'il ne s'agira pas d'une promenade de santé : le danger rôde partout. Et les crotales sont le moindre de ses soucis. Mais alors que Buck et Amanda arpentent le désert, tout bascule : une mystérieuse apparition dans le ciel sonne le début d'un véritable lâcher de dinosaures en pleine nature. Et si des extraterrestres planifiaient en secret la résurrection des créatures préhistoriques ? Buck n'a pas d'autre choix que de ressortir les armes : des monstres venus des âges les plus reculés, des aliens insaisissables, une mystérieuse agence gouvernementale, tout concourt à le faire replonger dans un passé qu'il aurait préféré oublier.

 

Avis :

Comme vous l'avez peut-être remarqué, j'ai ajouté un logo dans le menu de droite, celui du Prix des Auteurs Inconnus. En effet, je fais partie du jury de ce prix pour les catégories « imaginaire » et « littérature blanche » de l'édition 2018.

Suite à un vote de présélections, cinq romans sont encore en lice pour prétendre au prix dans la catégorie « imaginaire ». Voici le cinquième que j'ai lu. À savoir que lors des présélections je n'avais pas voté pour lui mais il était très bien placé dans mon classement. J'ai donc été ravie qu'il soit sélectionné !

J'ai commencé cette lecture avec une grande déception... En effet, lors des présélections, la couverture du livre n'était pas la même (à savoir que la qualité de la couverture était l'un des critères des présélections). Voyez :

Dino hunter ancien

Je trouvais cette ancienne couverture très forte. On aime ou on n'aime pas, mais elle a de la personnalité, elle claque, et je pense qu'elle m'aurait fait m'arrêter au rayon de la librairie. La nouvelle couverture est plus standard, plus fade niveau couleurs. Je trouve qu'elle se fond dans la masse, ne sort pas du lot. 

Malgré cette déception, je me suis plongée dans l'histoire car je me souvenais que les dix premières pages m'avaient plu. Je n'ai pas été déçue par l'histoire qui a pris un tournant auquel je ne m'attendais pas. En effet, alors que je me disais innocemment que l'histoire allait se concentrer sur les expériences d'Amanda sur son lézard Gus, nous voilà embarqués dans un roman de... science fiction... genre avec lequel j'ai beaucoup de mal. Malgré tout j'ai continué, grand bien m'en a pris car j'ai beaucoup aimé cette histoire. L'action ne manque pas et les scènes et les enchaînements sont très clairs. L'auteur savait exactement ce qu'il voulait raconter et cela se ressent à la lecture. Je n'ai jamais ressenti le moindre ennui. Je reproche tout de même un manque d'émotions. Tout est misé sur l'action, ce qui entraîne une sensation de froideur. 

J'ai été agréablement surprise par la morale et la fin de l'histoire. Je m'explique. J'ai été surprise non pas par cette morale, mais par le fait qu'elle soit présente dans ce livre. Elle y est à juste titre, mais je ne m'y attendais pas, c'est une très bonne surprise.

Pour résumer mon avis sur ce livre, malgré la déception quant à la couverture et un manque de profondeur au niveau des émotions, ce livre est tout en action, en bonnes idées et fait réfléchir sur la place et le comportement des humains sur la Terre. C'est une belle découverte, et enfin un livre de science fiction qui a trouvé grâce à mes yeux.

La faune locale semblait s'être rapidement accommodée à la présence des deux géants dans leur environnement, témoignant d'une acceptation tacite. Pourquoi l'humanité se montrait-elle incapable de s'adapter à son tour ?

Nous voulions savoir si vous parviendrez à cohabiter avec d'autres espèces, si vous les aiderez à évoluer. Mais vous n'avez été bons qu'à les considérer comme une nouvelle ressource à exploiter, à découper, à mutiler.

 

Pour en savoir plus sur l'auteur : 

oo Site internet : https://oliviersaraja.wordpress.com/
oo Maison d'édition : https://www.editionsdu38.com/
oo Page Facebook de l'auteur : https://www.facebook.com/PageAuteurOlivierSaraja/ 

 

Et au sujet du Prix des Auteurs Inconnus :

oo Site internet : www.prixdesauteursinconnus.com
oo Twitter : @prixdesai

42568113_288047995256721_2057076068182917120_n

Posté par Ankya à 14:15 - Commentaires [1] - Permalien [#]

19 janvier 2019

Une Coccinelle dans le cœur - Angie Le Gac

Couverture

3etoiles

Auteur : Angie Le Gac
Année : 2018
Langue : Français
Éditeur : Auto-édition



 

 

 

 

Quatrième de couverture :

Elena est jeune. Elena est belle. Elena est malade. Parfois, elle a envie de mourir… Mais la plupart du temps elle veut vivre haut et fort, de plus en plus vite, comme sur un immense manège de fête foraine.

Entre ses séjours en clinique et sa vie professionnelle, elle essaie de se construire jour après jour et de trouver sa propre voie vers le bonheur.

Aidée de Simon, son homme-talisman, elle tutoie les anges. Mais la vie en a décidé autrement. Il lui faudra énormément de courage pour surmonter les épreuves qui émaillent son parcours et retrouver peut-être le chemin de la félicité.

Entre romance et drame, découvrez l’histoire d’Elena.

 

Avis :

Comme vous l'avez peut-être remarqué, j'ai ajouté un logo dans le menu de droite, celui du Prix des Auteurs Inconnus. En effet, je fais partie du jury de ce prix pour les catégories « imaginaire » et « littérature blanche » de l'édition 2018.

À la suite d’un vote de présélections, cinq romans sont encore en lice pour prétendre au prix dans la catégorie « littérature blanche ». Voici le premier que j'ai lu. Je me souviens qu’il m’avait fait bonne impression lors des présélections.

 

Il arrive parfois qu'une histoire inattendue se cache derrière une couverture. C'est le cas de ce livre qui m'a transportée dans un univers que je ne connaissais pas. Durant les quelques jours qu'a duré ma lecture, j'ai vécu avec Elena, j'ai souffert avec elle. En parlant de couvertures, je souligne la beauté de celle-ci que je trouve poétique. On dirait que l'on regarde la jeune fille à travers une vitre de voiture et qu'on s'éloigne.

J'ai trouvé la façon de montrer le temps qui passe très originale : le bilan de début d'année sur plusieurs années consécutives. Ça permet de planter le décor, d'avoir une profondeur dans l'histoire sans pour autant s'encombrer de détails et de pages qui ne serviraient qu'à ça.

Ce livre traite d'une maladie invisible physiquement mais très puissante psychologiquement, tant pour le malade que pour ses proches.

Il parle aussi des services sociaux du Royaume-Uni... et là... j'avoue avoir découvert un pan de ce pays que je ne connaissais pas, et qui ne donne pas du tout envie d'aller y accoucher. Oh. My. God. 

Le point que je reproche à ce livre est qu'il est focalisé sur Elena. On survole les péripéties qui arrivent à Simon, comme si cela n'avait pas d'importance. Et pourtant... Même remarque pour sa mère Anna qui vient lorsqu'on a besoin d'elle et qui repart dès que tout va mieux. Comme c'est à sa fille qu'arrivent ces histoires et qu'elle est toujours là pour elle, on est à même de penser qu'elle est affectée par tout ce qui lui arrive, mais si on s'en tient à ce qui est noté dans le livre, ce n'est pas le cas. Elle est là, elle vient, elle part, elle revient, elle repart. 

L'histoire est écrite à la troisième personne, ce qui est une bonne chose compte tenu de la maladie d'Elena ; ses épisodes psychotiques n'auraient peut-être pas pu être transmis au lecteur s'ils avaient été écrits à la première personne.

La plume de l'auteur est très accessible, même si j'ai eu du mal avec certaines structures de phrases. 

Une Coccinelle dans le cœur est un roman qui m'a complètement happée et m'a fait découvrir différents sujets. J'aime apprendre des choses en lisant !

 

Et au sujet du Prix des Auteurs Inconnus :

oo Site internet : www.prixdesauteursinconnus.com
oo Twitter : @prixdesai

42568113_288047995256721_2057076068182917120_n

Posté par Ankya à 10:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 janvier 2019

Osukateï - Goeffrey Legrand

Osukateï_1re

3etoiles

Auteur : Geoffrey Legrand
Année : 2018
Langue : Français
Éditeur : Editions d'Utoh



 

 

 

Quatrième de couverture :

"J’ignore comment les historiens futurs me jugeront. Me verront-ils comme un despote, un tyran sanguinaire, une folle qui renversa le monde ? Ou bien mes actes auront-ils une telle portée qu’ils rachèteront mes crimes à eux-seuls ? Une chose est certaine, mon nom est gravé si profondément dans le bois de la déesse qu’une éternité serait insuffisante pour l’en effacer."

Fille de Seigneur, Luwise Sofunada est éduquée pour succéder à son père. En ce monde pourtant, nul pouvoir n’est héréditaire. Okateï, l’Arbre-Mère qui couvre la terre, désigne ceux qui auront la charge de protéger ses bourgeons. Luwise doit apprendre les devoirs d’une reine et mériter la confiance de la déesse pour hériter du trône.

Mais désire-t-elle réellement cette responsabilité ? Alors que son entourage la pousse dans cette voie, les questions se bousculent. Ses doutes atteignent leur paroxysme lorsque se révèle une connexion particulière avec la déesse. Un don que certains considèrent de mauvais augure.

Les jeunes années de Luwise Sofunada oscillent entre innocence et tragédie, aventure et conspiration. Ce roman d’apprentissage vous emmènera le long des Branches de l’Arbre-Mère, dans les tréfonds de la déesse Plante, à la recherche de l’âme humaine.

 

Avis :

Comme vous l'avez peut-être remarqué, j'ai ajouté un logo dans le menu de droite, celui du Prix des Auteurs Inconnus. En effet, je fais partie du jury de ce prix pour les catégories imaginaire et littérature blanche de l'édition 2018.

Suite à un vote de présélections, cinq romans sont encore en lice pour prétendre au prix dans la catégorie imaginaire. Voici le quatrième que j'ai lu. À savoir que lors des présélections je l'avais noté dans mes "pourquoi pas". Il ne faisait donc pas partie de ma sélection, ni même de mon haut de pile.

Ce livre a un atout indéniable : une magnifique couverture. Toute en finesse, que ce soit au niveau de l'illustration, des couleurs et de la police d'écriture. Il s'agit d'une couverture vraiment très réussie !

L'histoire ressemble beaucoup à une histoire initiatique. On découvre l'héroïne depuis sa naissance, et nous suivons son parcours, son épanouissement. 

L'univers est très poussé et maîtrisé par l'auteur, ce qui a fait que je n'ai eu aucun mal à visualiser les lieux et les situations.

La plume de l'auteur est globalement agréable, et comme dit précédemment, les descriptions sont de qualité.

Quelques points négatifs noircissent le tableau cependant. En effet, au début du roman j'ai eu l'impression que l'auteur venait de découvrir le mot "canopée" et l'utilisait dès qu'il était possible de l'utiliser. Comme il s'agit d'un mot peu commun, il sautait aux yeux à chacune de ses nombreuses apparitions. Aussi, j'ai recensé quelques fautes de français.

 

Mon avis général : Il s'agit d'une histoire agréable à lire. L'héroïne est vraisemblable, parfois pleine de bon sens, et parfois on a envie de lui mettre des claques (ce qui fait tout le charme du personnage !). Cette histoire initiatique se lit facilement et est très prenante. Les erreurs de langue mettent un bémol à mon avis général.

En tout cas, mon avis définitif ne se fera qu'après avoir lu tous les romans en lice dans la catégorie imaginaire du prix puisque je pourrai les comparer. 

  

Pour en savoir plus sur l'auteur : 

oo Page Facebook : https://www.facebook.com/geoffrey.legrand.auteur/
oo Maison d'édition : https://www.editions-utoh.fr/

 

Et au sujet du Prix des Auteurs Inconnus :

oo Site internet : www.prixdesauteursinconnus.com
oo Twitter : @prixdesai

42568113_288047995256721_2057076068182917120_n

Posté par Ankya à 22:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 décembre 2018

Immortel ad vitam - Cécile Pommereau

Capture d’écran 2018-12-10 à 20

4etoiles 

Auteur : Cécile Pommereau
Année : 2018
Langue :
 Français 
Éditeur : Noir d'Absinthe

 

 

 

 

Quatrième de couverture :

Fred n'est pas un loup-garou, ni un ange gardien. Il n'est pas de ces pâles suceurs de sang qui font tomber comme des mouches des lycéennes au brushing impeccable. D'ailleurs, tout le monde sait que ces bestioles-là n'existent pas. Fred a un physique banal et les poches trouées. Il n'arrive pas à garder une fille plus de trois semaines et sort de prison. Pour couronner le tout, c'est le jour où il essaie de se foutre en l'air qu'il apprend qu'il est immortel. Fred n'a pas de chance. Jean, lui, est flic. Il pensait avoir tout vu après trente ans passés a la Crim'. Mais voilà qu'un beau jour, un de ses cadavres se paye le luxe de se tirer de la scène de crime. Pour lui c'en est trop et il est bien décidé à le retrouver. Il ne manquerait plus qu'il parte en retraite avec une affaire non élucidée...

 

Avis :

Comme vous l'avez peut-être remarqué, j'ai ajouté un logo dans le menu de droite, celui du Prix des Auteurs Inconnus. En effet, je fais partie du jury de ce prix pour les catégories imaginaire et littérature blanche de l'édition 2018.

Suite à un vote de présélections, cinq romans sont encore en lice pour prétendre au prix dans la catégorie imaginaire. Voici le troisième que j'ai lu. À savoir que lors des présélections j'avais voté pour lui, j'ai donc été très contente qu'il soit retenu !

Bien que j'aie voté pour ce roman lors des présélections, la première approche ne fut pas tip top. En effet, la couverture noir et blanc ça va, ça fait très polar. Mais je trouve qu'elle manque cruellement de finesse. Certes elle annonce tout de suite la couleur entre le personnage qui va se suicider et le policier de dos, au niveau des symboles c'est ok. Mais franchement... cet homme qui va se suicider... je trouve ça moche pour une couverture ; surtout quand je connais la qualité de ce qui va suivre.

Entrons maintenant dans l'histoire en elle-même. J'ai beaucoup aimé cette histoire à deux voix. Les chapitres sont courts à mon plus grand bonheur, et alternent les points de vue de Frédéric et de Jean. Le style est très oral, sans pour autant tomber dans la vulgarité. C'est drôle, cash, mais jamais too much. Certaines réponses au tac-au-tac m'ont fait bien marrer. 

L'intrigue, elle, se suit de manière linéaire. Pas d'emberlifications, pas de nœuds, mais ce n'est pas un problème puisque l'action est toujours présente, ainsi que l'humour, donnant un rythme soutenu à l'histoire. Cette histoire, d'ailleurs, je l'ai trouvé positive. De l'amour, de l'amitié, des liens qui se créent. 

Enfin, j'ai dénombré moins de dix fautes sur tout le livre, donc je suis assez satisfaite de la qualité.

En résumé, un très bon moment de lecture, un style rythmé et agréable, une histoire qui se tient et qui est belle.

En tout cas, mon avis définitif ne se fera qu'après avoir lu tous les romans en lice dans la catégorie imaginaire du prix puisque je pourrai les comparer. 

 

Pour en savoir plus sur l'auteur : 

oo Site internet : https://www.facebook.com/cpommereau/
oo Maison d'édition : https://www.noirdabsinthe.com/ 

Et au sujet du Prix des Auteurs Inconnus :

oo Site internet : www.prixdesauteursinconnus.com
oo Twitter : @prixdesai

42568113_288047995256721_2057076068182917120_n

02 décembre 2018

Une petite fleur cueillie par toi - Eric Mouras

Une-petite-fleur-cueillie-par-toi

Auteur : Eric Mouras
Année : 2018
Langue : Français
Éditeur : Eric Mouras

 

 

 

 

 

 

 

Quatrième de couverture :

1915-1916 : pendant ces deux années de guerre, Eugénie écrit à son mari Jean, envoyé sur le front. 
Paysanne, épouse et mère de trois enfants, elle lui raconte, au jour le jour, les travaux de la ferme, la vie au village, ses peurs, ses doutes mais aussi ses espoirs. 
Dans une trentaine de lettres pleines d’amour, empreintes de réalisme et d’émotion, Eugénie et ses proches nous livrent un tableau saisissant du quotidien, celui des femmes restées à l’arrière et devant assumer seules la survie de leur famille. 
Ces lettres retrouvées par hasard sont un condensé de petites histoires dans la grande Histoire, celles de ces millions de femmes à qui cet ouvrage veut rendre hommage pour une leçon de courage, de persévérance et d’amour…

 

Avis :

Lettres d'Eugénie à Jean, Poilu du Béarn (1915-1916)

Lorsque j'ai vu ce livre je n'ai pas hésité : une série de lettres envoyées à un soldat durant la première guerre mondiale. Autant j'ai beaucoup lu sur la seconde guerre, autant sur la première je ne connais pas grand chose d'autre que ce que j'ai pu apprendre en cours d'histoire. De plus, [re]découvrir l'histoire par la petite porte est quelque chose que j'aime beaucoup car en général la censure ou le politiquement correct n'est pas passé par là.

Donc ici nous avons une série de lettres reçues par Jean. Des lettres essentiellement de la part de sa femme, mais aussi d'autres membres de sa famille. Je précise que ce sont de véritables lettres retrouvées par l'auteur Eric Mouras. Jean et Eugénie étant de sa famille.

A la lecture de ces lettres, j'ai l'impression que les familles n'étaient pas vraiment au courant de ce qu'il se passait au front. Lorsque je lis au début qu'Eugénie dit à son mari "vivement que tu reviennes pour nous aider et travailler", je me dis que la population, en début de guerre, n'avait pas conscience de la gravité des événements. Cela dit, il n'y avait pas beaucoup de moyens de communication à l'époque.

Les lettres se ressemblent assez, on prend des nouvelles, on en donne, au sujet de la santé et du travail à la ferme, des gens du village. Cela dit c'est bien normal car il ne s'agit pas d'une correspondance de loisir.

J'ai beaucoup aimé lire ces lettres où l'on voit des personnes aimantes s'écrire plusieurs fois par semaine. Il aurait manqué les lettres que Jean a répondu, mais ça donne son charme au livre.

En résumé, ces lettres permettent, comme je l'ai dit plus haut, de découvrir un pan de l'histoire par une voie non officielle. Une voie nous permettant de mieux nous rendre compte, nous simples civils, de ce qu'ont vraiment vécu les gens durant la guerre, car ces gens, c'est nous.

 

Livre lu dans le cadre d'un partenariat grace à la placteforme SimPlement.

Posté par Ankya à 10:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 novembre 2018

Le rêve de Chat Taigne - Colline Hoarau

chat taigne

Auteur : Colline Hoarau
Illustrations : Ben Renaut
Année : 2018
Langue : Français
Éditeur : Evidence Editions

 

 

 

 

 

 

 

Quatrième de couverture :

Chat Taigne est le compagnon quotidien de Clémentine. Heureusement qu'il est là lorsque Colin, le marin, s'en va de par les océans. Il a un rêve secret, en voyant chaque jour, les enfants passer devant la fenêtre. Les accompagner vers l'école. Pourra-t-il réaliser son rêve ? Que vont devenir ses maîtres ? Restera-t-il seul ? Chat Taigne n'a pas fini de nous étonner !

 

Avis :

Chat Taigne est un petit chat qui aime jouer avec les chataignes et qui voit chaque matin les enfants aller à l'école. Son rêve ? Aller à l'école avec eux et voir ce qu'il s'y passe, apprendre des choses.

L'histoire est bienveillante et aborde de multiples sujets. Bien sûr l'école, mais aussi le deuil, l'éloignement et la notion de famille, d'attachement les uns aux autres. 

Le texte est poétique, avec des jeux phoniques, un petit rappel de l'alphabet, et certaines phrases sont tournées de telle manière que l'on dirait un enfant qui parle (tout en restant grammaticalement correct).

Les illustrations sont très fraîches, colorées et non surchargées. Le fond des pages reste blanc, ce qui donne un rendu particulièrement lumineux. Elles sont très agréables à regarder. La police d'écriture est également rafraîchissante. On sort des polices standard des livres. Ca m'a fait bizarre au début mais je m'y suis rapidement habituée.

Enfin concernant la couverture... elle est toute douce !

Ce livre est adapté aux enfants à partir de six ans. Cependant, les messages qu'il porte peuvent être traduits pour les plus petits. Mon fils n'est pas encore en maternelle, mais je pense que j'utiliserai les messages portés par Le rêve de Chat Taigne lorsque je lui expliquerai pourquoi il doit aller à l'école.

 

Livre lu dans le cadre d'un partenariat grace à la placteforme SimPlement.

Posté par Ankya à 10:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,