La caverne d'Ankya

06 juillet 2018

Et soudain tout change - Gilles Legardinier

et soudain

3etoiles

Auteur : Gilles Legardinier
Année : 2015
Langue : Français
Éditeur : Fleuve Noir



 

 

 

 

 

Quatrième de couverture :

Pour sa dernière année de lycée, Camille a enfin la chance d'avoir ses meilleurs amis dans sa classe. Avec sa complice de toujours, Léa, avec Axel, Léo, Marie et leur joyeuse bande, la jeune fille découvre ce qui fait la vie.
A quelques mois du bac, tous se demandent encore quel chemin ils vont prendre. Ils ignorent qu'avant l'été, le destin va leur en faire vivre plus que dans toute une vie... Du meilleur au pire, avec l'énergie délirante et l'intensité de leur âge, entre espoirs démesurés, convictions et doutes, ils vont expérimenter, partager et se battre. Il faut souvent traverser le pire pour vivre le meilleur...

 

Avis :

Voilà un moment que j'ai ce livre dans ma PAL. Je l'ai acheté à sa sortie en 2015, l'ai commencé (genre un chapitre) et l'ai arrêté car ce n'était pas le bon moment pour le lire. Le sujet semblait beaucoup plus dur que les autres que j'ai lus de lui. Juillet 2018 donc, je l'ouvre à nouveau et le lis en entier.

J'ai eu beaucoup de mal au début à m'identifier aux personnages, certainement à cause de leur caractère fougueux du à l'adolescence. Même par souvenir je n'ai pu m'y identifier car j'étais une adolescente plutôt réservée et jamais je n'aurais pu parler comme ces personnages. Bref. En tout cas j'ai réussi à m'identifier aux parents ainsi qu'à M. Rossi le professeur d'éco.

Là où Gilles Legardinier me fascine, c'est que ses personnages féminins pensent, parlent et agissent comme des femmes. Et ses personnages masculins pensent, parlent et agissent comme des hommes. Les jeunes comme des jeunes et les adultes comme des adultes. Le ton est tellement juste ! Je me demande vraiment comment on peut réussir à observer puis retranscrire avec justesse les petites manies, les déboires d'adolescents, les habitudes des enfants à l'école... Ca fait très cliché ce que je dis, mais il faut avouer que certaines situations se rencontrent à chaque génération, comme dit dans le livre, à chaque époque, seul le matériel change, mais les comportements sont quasiment les mêmes.

En tout cas, très belle lecture, très touchante, j'ai pleuré ! (il en faut peu, certes)

Quelques citations :

Protège tes sentiments, si possible sans abîmer ceux des autres.

Il existe deux sortes de gentils dans la vie, ceux qui le sont parce qu'ils n'ont pas les moyens d'être méchants, et ceux qui le sont parce qu'ils le décident.

Rien n'est plus impressionnant que la colère sincère de gens adorables.

Celui qui meurt emporte un bout de ceux qui l'aiment avec lui, et c'est à ceux qui restent d'empêcher que tout ne parte avec.

Quand je pense à tous ces hasards que j'ai pris pour des preuves, tous ces silences que j'ai perçus comme des aveux... Quelle folle je fais !

 

 

Posté par Ankya à 15:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


02 mai 2018

La tristesse de l'éléphant - Nicolas Antona & Nina Jacqmin

Couv_267886

5etoiles

Auteur : Nicolas Antona
Illustrateur : Nina Jacqmin
Année : 2016
Langue : Français
Éditeur : Les enfants rouges


 

 

 

Quatrième de couverture :

La vie, c'est des étapes...
La plus douce, c'est l'amour, 
La plus dure, c'est la séparation,
La plus pénible, c'est les adieux
La plus belle, c'est les retrouvailles.

 

Analyse de la couverture avant lecture :

Regardons cette magnifique couverture. Il fait nuit noire, il y a deux personnages gris, de dos. C'est très étrange ces personnages de dos... En général ils sont de face, sous leur meilleur jour. Ici ils s'éloignent vers la nuit. Au loin on remarque une guirlande, assez basse. Je trouve qu'elle semble à une ligne d'arrivée qui se trouve sur le chemin des personnages. Les lumières y sont allumées mais cela ne semble pas très lumineux. Les personnages sont un homme et un éléphant. Dans les grandes lignes, leurs traits sont similaires, rondouillards. Ils ont l'air paisibles, sans rapport de force de l'un vers l'autre. A droite, il y a un chapiteau très lumineux. Cela veut peut être signifier que le cirque est source de joie dans cette bande dessinée.

Au premier abord, cette couverture au graphisme doux me fait ressentir différentes choses : la joie par la luminosité du chapiteau, et la mélancolie avec les deux personnages s'éloignant de moi et partant vers la nuit noire.

Avis :

Je ne sais pas trop par où commencer... Je ressors de cette lecture assez étourdie. J'ai adoré, ça c'est certain. Mais par où commencer ? J'ai été touchée par la douceur de cette histoire ; douceur transmise grâce aux magnifiques illustrations contenant peu de couleurs, juste ce qu'il faut : toute les nuances de gris du blanc au noir, du bleu et du rouge. Les personnages, ce sont messieurs et mesdames tout-le-monde, c'est ce qui fait que cela touche. Cette histoire c'est celle de la vie, de ces petits plaisirs qu'elle nous offre et de ces épreuves qu'elle nous envoie. J'avoue j'ai pleuré à trois reprises, mais je suis bon public :)

Une très belle histoire et de magnifiques dessins !

Voici le site internet de l'illustratrice Nina Jacqmin, une illustratrice à suivre !

Posté par Ankya à 09:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

29 avril 2018

Juliette - Anne Fortier

juliette-94212-264-432

4etoiles 

Auteur : Fortier Anne
Année : 2010
Langue :
 Français 
Éditeur : Michel Lafon

 

 

 

 

 

 

Quatrième de couverture :

A la mort de sa tante préférée, Julie ne reçoit pour héritage qu'une mystérieuse clef, accompagnée de l'adresse d'une banque à Sienne.
Elle s'envole aussitôt pour l'Italie et y trouve une liasse de papiers jaunis relatant les amours d'un jeune homme prénommé Roméo avec celle qui est sans doute son ancêtre, la belle Juliette Tolomei.
La Juliette de Shakespeare.
Alors que Julie déchiffre les parchemins, elle comprend que la sinistre malédiction prononcée six siècles plus tôt plane encore sur sa famille....... Pourra-t-elle échapper au danger qui la guette à vouloir ainsi découvrir son destin ?

 

Avis :

Une fois n'est pas coutume, ce livre, que j'ai adoré, dormait dans ma PAL depuis novembre 2010. Je l'ai acheté l'année de sa sortie mais il est resté là pendant plus de sept ans sans être lu.

Navigant entre le présent et 1340, cette histoire raconte de manière fictive l'histoire de Roméo et Juliette. Non, pas vraiment la pièce de Shakespeare. La vraie histoire. Celle dont le dramaturge s'est inspirée. Celle qui a toujours cours encore aujourd'hui. Celle qu'il faut libérer. 

Le destin, lorsqui'l a décidé de se mettre en marche, ne peut être écarté. Ne peut être évité. 

Partant d'une histoire d'héritage, cette quête du "trésor" va entraîner une jeune américaine dans la ville de Sienne, son histoire, ses rivalités, ses familles.

Tout en lisant je me suis virtuellement promenée dans Sienne, je m'y voyais vraiment. Les passages dans le passé sont passionnants.

Le point négatif de ce livre sont à mon sens la façon dont la fin de l'histoire est racontée que j'ai trouvée un peu rapide, ainsi que les nombreuses fautes de français et de frappe (confusion "et" et "est", le signe "<" après un point...). Cela dit, cela n'enlève en rien la force de l'histoire de ce livre. A en douter qu'il ne s'agisse que de fiction...

 

 Ce livre entre dans le challenge entre cousines sur le thème "Histoires de famille".

Posté par Ankya à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

25 avril 2018

L'Argent - Marie Desplechin & Emmanuelle Houdart

 

51sWSKRZXQL

5etoiles

Auteur : Marie Desplechin
Illustrateur : Emmanuelle Houdart
Année : 2013
Langue : Français
Éditeur : Thierry Magnier


 

 

 

Quatrième de couverture :

"Le seul capital qui vaille, après-tout, ce sont les gens qui s'aiment et se rassemblent. Et la seule richesse qui mérite qu'on la considère, c'est ce qu'ils sont capables de faire ensemble. Ce mariage, dans un sens, c'est la plus grosse spéculation de ma vie."

 

Avis :

Je commence ma découverte des albums ado/adultes avec ce titre. Je ne l'aurais jamais trouvé ni acheté seule. Non. Je l'ai découvert alors que je suivais un MOOC sur la littérature de jeunesse (où j'ai appris qu'il existait des albums pour adolescents... pour moi avant il n'y avait que des albums pour enfants, puis ça passait à la bande dessinée pour les plus grands... quelle erreur ! j'ai découvert un nouveau monde!). Bref, sans ce MOOC jamais je n'aurais eu vent de l'existence d'un tel album. Et si j'étais tombée dessus par hasard je ne pense pas que je l'aurais sélectionné pour mon panier. Et pourtant...

Il va y avoir un mariage et toute la famille est conviée. Chaque quatre pages concerne un personnage. Une page d'illustration et trois pages de texte. Chacun raconte sa vie jusqu'à aujourd'hui, ses aspirations, et son rapport à l'argent. Ce qu'il pense de ce mariage auquel ils sont invités, et ce qu'ils pensent ou imaginent des autres invités.

Le récit est juste, tout simplement. Il faut de tout pour faire un monde, et ces invités forment un mini monde tant les profils sont différents les uns des autres. De l'homme d'affaires au mendiant, du narcotraficant à la femme babacool. Le lecteur se retrouve dans au moins l'un des personnages, et pourquoi pas dans plusieurs. On remarque aussi que ce que l'on pense de nous-mêmes n'est pas toujours ce que pensent les autres de nous. Et aussi, des personnes différentes pensent des choses différentes des mêmes gens. Ce livre est un récit sur l'Argent bien sûr, mais aussi sur la société, son fonctionnement, ses logiques et ses inepties. L'écriture est dynamique et ne passe pas par quatre chemins pour faire passer son message. C'est efficace. C'est juste. J'y repense encore souvent, bien après avoir terminé cette lecture.

Les illustrations sont très impressionnantes! A elles seules on pourrait dresser un portrait détaillé de chacun des personnages. Le moindre détail y est important. Cela me rappelle au collège lorsque l'on faisait des études d'oeuvres picturales. C'était rare mais j'adorais ça, comme si en regardant bien une image, on entrait dans l'intimité de l'oeuvre et de ce qu'elle montre. Si on ne fait que voir sans regarder, on loupe plein de choses.

Je me suis amusée, avant de lire le texte du personnage à aborder, à analyser, décortiquer l'illustration. Un gros porte-monnaie par-ci, des mains sales par-là, un arc plein de flèche différentes les unes des autres... parce que ce personnage doit être débrouillard et s'adapter à n'importe quelle situation ? Et ensuite je lisais le texte. Et une fois avoir lu le texte, je reregardais l'image et vérifiais si ma première analyse était correcte. Cet album a été une belle activité pour la grande ado que je suis (oui oui, 34 ans et ado hahaha).

Ce livre est également impressionnant par sa taille. Bon... comme je l'ai dit en introduction, c'est le premier album que je lis pour moi et non pour Bébé. Mais quand même... sur l'étagère du libraire il dépassait tous les autres. Le grand format lui va bien. Il est nécessaire, ne serait-ce que pour mieux voir les illustrations. Et puis, quel plaisir de le tenir entre ses mains ! (comme vous le comprenez, j'ai adoré adoré adoré, j'en fais peut-être un peu trop, mais tant pis).

En tout cas, c'est un coup de coeur que je recommande à tous. Il est destiné à la jeunesse, mais je pense qu'il est intéressant que des adultes le lisent aussi. C'est instructif et sur des sujets de toute une vie, quel que soit son âge.

 

Voici le lien du site de l'illustratrice, Emmanuelle Houdart.

Posté par Ankya à 13:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Regarde, c'est maman ! - Emiri Hayashi

333434

5etoiles

Auteur : Emiri Hayashi
Année : 2018
Langue : Français
Éditeur : Petit Nathan


 

 

Quatrième de couverture :

A travers les câlins, les soins, les jeux, le bébé et sa maman tissent un lien unique, d'amoue et de tendresse.

Le bébé aime reconnaître, dans les histoires, cet amour inconditionnel qui l'aide à se construire.

 

Avis :

Nous recherchions un album pour Bébé qui fleure bon le printemps. Les lectures d'hiver, c'est bien beau, mais ça donne chaud quand on les raconte; et avec les températures que l'on a en ce moment, pas besoin d'un surplus de chaleur au moment d'aller au dodo :)

Ce livre est très frais tant par ses illustrations que par son histoire.

Les illustrations sont verdoyantes et rafraîchissantes. Le noir des pandas est doux au toucher et le livre comporte, à chaque page, plein d'éléments brillants qui attirent l'oeil de bébé. Et clairement, les pandas son trop mignons !!

Au niveau de l'histoire, on retrouve les éléments importants de la journée du petit enfant : se promener, jouer, manger, dormir. La maman est toujours là pour veiller à ce que les besoins de son petit soient satisfaits en lui préparant à manger par exemple. Le petit panda n'est pas en reste car il fait aussi beaucoup pour sa maman.

L'enfant reconnaît à travers cette histoire le lien qu'il a avec sa propre maman.

 

Posté par Ankya à 10:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

22 avril 2018

Petite virée en librairie - spécial album (enfant, ado, adulte) :)

Avec le changement de températures, les lectures du soir de Bébé sur la neige, se mettre au chaud pour l'hiver et tout le tintouin, nous donnait vraiment trop chaud. On avait  besoin de fraîcheur livresque. Ni une ni deux, nous voici samedi à la librairie.

Et puis pourquoi bébé serait-il le seul à en profiter ? J'ai profité de mes récentes découvertes en album ado/adultes et bande dessinée pour m'en procurer quelques uns.

Je crois que je ne m'étais jamais acheté de bande dessinée (je ne compte pas les Journal de Mickey et autres magasines et mangas) jusqu'à présent, lisant celles de mon père.

Voici la moisson du jour :

20180421_144041

 

Pour bébé: 

La cueillette magique: Une incroyable aventure des Popumomos, de Mato. Certes c'est dès 4 ans mais les illustrations sont vraiment trop mignones, je n'ai pas pu résister.

Regarde, c'est maman !, de Emiri Hayashi. Plus adapté pour bébé, ce livre tout carton aux coins arrondis raconte la journée d'un petit panda avec sa maman panda. Le noir des pandas est tout doux au toucher, et le livre est parsemé d'éléments brillants.

Bébé Balthazar caresse le chat, de Marie-Hélène Place, parce que caresser un chat est un savoir-faire nécessaire :) :) :)

Bébé Balthazar marche tout seul, de Marie-Hélène Place, parce que bébé commence à se lever tout seul.

Bébé Balthazar écoute le silence, de Marie-Hélène Place, parce qu'en ce moment bébé crie pour écouter sa voix à nous faire vriller le tympan. -_-"

 

Pour moi :

L'argent, de Marie Desplechin, album ado que j'ai découvert avec le MOOC sur la littérature jeunesse. Les invités à un mariage parlent de leur rapport à l'argent, personnage par personnage.

Là où vont nos pères, de Shaun Tan, album sans texte que j'ai découvert avec le MOOC sur la littérature jeunesse. C'est l'histoire d'un immigré qui se retrouve dans un pays qu'il ne connaît pas. A priori cela ne parle pas d'un pays précis, ni d'une nationalité précise. C'est juste quelqu'un qui va ailleurs et découvre.

La tristesse de l'éléphant, de Nicolas Antona, bande dessinée que j'ai découvert en navigant sur Booktube. Je crois que je l'ai vu chez Margaud Liseuse.

 

En bande dessinée j'étais restée très Boule et Bill, Lucky Luke, les Shtroumpfs, Yakari... alors là c'est une totale découverte pour moi.

Posté par Ankya à 10:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 avril 2018

Aristote et Dante découvrent les secrets de l'univers - Benjamin Alire Saenz

aristote et dante

5etoiles

Auteur : Benjamin Alire Saenz
Année : 2012 (2015 pour l'édition française) 
Langue : Français
Éditeur : Pocket Jeunesse PKJ


 

 

 

 

 

Quatrième de couverture :

Ari, quinze ans, est un adolescent en colère, silencieux, dont le frère est en prison. Dante, lui, est un garçon expansif, drôle, sûr de lui. Ils n'ont a priori rien en commun. Pourtant ils nouent une profonde amitié, une de ces relations qui changent la vie à jamais... 
C'est donc l'un avec l'autre, et l'un pour l'autre, que les deux garçons vont partir en quête de leur identité et découvrir les secrets de l'univers.

 

Avis :

Depuis un peu plus d'un mois, je suis le MOOC sur la littérature de jeunesse sur le site Fun MOOC. C'est vraiment très intéressant et j'apprends beaucoup de choses. Notamment le fait que les livres destinés à la jeunesse (jusqu'à la fin de l'adolescence) portent la mension de la loi de 1949 sur "les publications dédiées à la jeunesse" (je crois avoir parcouru toute mes étagères pour vérifier ce fait et... c'est vrai !). 

Sur ce MOOC, donc, j'ai eu à rédiger une fiche de lecture sur un roman jeunesse de mon choix. Celui-ci étant dans ma PAL, c'était l'occasion de l'en sortir. Mon avis aujourd'hui est donc un peu plus poussé que d'habitude car j'ai utilisé des connaissances nouvellement apprises. Voici donc mon analyse ainsi que mon avis :

Ce roman destiné aux adolescents comprend des caractéristiques spécifiques du genre. Le langage employé tout d’abord ; narrée en JE par le personnage principal Aristote, l’histoire est racontée à l’aide d’une forte oralité, comme si elle était dite à un ami adolescent dans la cour de récréation. Des thèmes difficiles sont abordés, tels la prison et la guerre, mais leur impact est minimisé par le fait que l’on ne voit que ce qui est vécu par la famille (l’absence, le manque de réponses, la tristesse ou encore la honte). Ainsi, sans aborder frontalement les sujets, on parle de leurs impacts sur les gens que l’on aime. Le sujet « sensible » principalement abordé est ici l’homosexualité masculine. Elle est traitée de manière évolutive en commençant par une forte amitié. Elle est amenée avec douceur et l’entourage proche des protagonistes est très tolérant. Ces trois sujets sont traités de telle manière que le lecteur ne se sent pas violenté par les propos ou les situations. Enfin, on retrouve les codes du roman d’initiation : la séparation, les épreuves et découvertes, la célébration finale (j'ai modifié cette dernière phrase par rapport à ma fiche de lecture car il y avait du spoil).

J’ai beaucoup aimé ce livre. Dès le début les personnages sont attachants, tant Ari et Dante que leurs parents respectifs. L’amitié est très forte dans ce roman, l’amour aussi. Des sujets plutôt sensibles (guerre, prison, histoires de famille, homosexualité) sont traités avec douceur et compréhension. L’écriture est fluide et agréable. La communication y est maîtresse. Ce roman a été une totale découverte (je ne savais pas à quoi m’attendre en l’ouvrant) et j’ai vraiment adoré. Je vous le recommande !

Posté par Ankya à 18:38 - Commentaires [2] - Permalien [#]