aristote et dante

5etoiles

Auteur : Benjamin Alire Saenz
Année : 2012 (2015 pour l'édition française) 
Langue : Français
Éditeur : Pocket Jeunesse PKJ


 

 

 

 

 

Quatrième de couverture :

Ari, quinze ans, est un adolescent en colère, silencieux, dont le frère est en prison. Dante, lui, est un garçon expansif, drôle, sûr de lui. Ils n'ont a priori rien en commun. Pourtant ils nouent une profonde amitié, une de ces relations qui changent la vie à jamais... 
C'est donc l'un avec l'autre, et l'un pour l'autre, que les deux garçons vont partir en quête de leur identité et découvrir les secrets de l'univers.

 

Avis :

Depuis un peu plus d'un mois, je suis le MOOC sur la littérature de jeunesse sur le site Fun MOOC. C'est vraiment très intéressant et j'apprends beaucoup de choses. Notamment le fait que les livres destinés à la jeunesse (jusqu'à la fin de l'adolescence) portent la mension de la loi de 1949 sur "les publications dédiées à la jeunesse" (je crois avoir parcouru toute mes étagères pour vérifier ce fait et... c'est vrai !). 

Sur ce MOOC, donc, j'ai eu à rédiger une fiche de lecture sur un roman jeunesse de mon choix. Celui-ci étant dans ma PAL, c'était l'occasion de l'en sortir. Mon avis aujourd'hui est donc un peu plus poussé que d'habitude car j'ai utilisé des connaissances nouvellement apprises. Voici donc mon analyse ainsi que mon avis :

Ce roman destiné aux adolescents comprend des caractéristiques spécifiques du genre. Le langage employé tout d’abord ; narrée en JE par le personnage principal Aristote, l’histoire est racontée à l’aide d’une forte oralité, comme si elle était dite à un ami adolescent dans la cour de récréation. Des thèmes difficiles sont abordés, tels la prison et la guerre, mais leur impact est minimisé par le fait que l’on ne voit que ce qui est vécu par la famille (l’absence, le manque de réponses, la tristesse ou encore la honte). Ainsi, sans aborder frontalement les sujets, on parle de leurs impacts sur les gens que l’on aime. Le sujet « sensible » principalement abordé est ici l’homosexualité masculine. Elle est traitée de manière évolutive en commençant par une forte amitié. Elle est amenée avec douceur et l’entourage proche des protagonistes est très tolérant. Ces trois sujets sont traités de telle manière que le lecteur ne se sent pas violenté par les propos ou les situations. Enfin, on retrouve les codes du roman d’initiation : la séparation, les épreuves et découvertes, la célébration finale (j'ai modifié cette dernière phrase par rapport à ma fiche de lecture car il y avait du spoil).

J’ai beaucoup aimé ce livre. Dès le début les personnages sont attachants, tant Ari et Dante que leurs parents respectifs. L’amitié est très forte dans ce roman, l’amour aussi. Des sujets plutôt sensibles (guerre, prison, histoires de famille, homosexualité) sont traités avec douceur et compréhension. L’écriture est fluide et agréable. La communication y est maîtresse. Ce roman a été une totale découverte (je ne savais pas à quoi m’attendre en l’ouvrant) et j’ai vraiment adoré. Je vous le recommande !