35730701_8299109

3etoiles

Auteur : Georges Flipo
Année :
2011
Langue :
Français
Éditeur :
La table ronde

286 pages

Quatrième de couverture :

On vient d'assassiner d'horrible façon le chef d'un club de vacances sur l'île de Rhodes. Chargée de l'enquête, la commissaire Viviane Lancier doit jongler avec une cocaïnomane noyée, un chat empaillé, un jardinier décapité, sans compter la mauvaise volonté des témoins, la chaleur écrasante et le buffet des desserts, presque aussi tentant que le physique d'Apollon de son lieutenant.

Avis :

Viviane Lancier s'est remise de ses émotions de l'enquête des Sonnets (voir La commissaire n'aime point les vers) et se voit attribuée une nouvelle mission: partir incognito dans un village-club en Grèce afin de résoudre un meurtre dans la plus grande discrétion. Elle se fait alors passer pour une scénariste, et Monot, son beau Monot, la secondera. Or, grand malheur ! De un, elle n'est pas sociable pour un sou - et dieu sait que les scénaristes ont ce trait de caractère, de deux Monot n'est pas disponible au dernier moment et elle se voit secondée par Willy. La déception est grande car elle avait déjà imaginé 36 films différents avec sa tête d'ange.

Notre commissaire va, dans ce roman, être un peu malmenée car elle va devoir se fondre dans une masse qu'elle a tendance à fuir: les gens à la plage, la piscine, les maillots de bain... elle va d'ailleurs devoir faire preuve de force de caractère et s'ouvrir aux autres et à elle-même. Fidèle à lui-même, Georges Flipo fait déborder son roman d'humour, parfois noir, toujours de manière bienvenue. L'enquête s'emberlificote tout en gardant de la cohérence. A un moment donné, on n'espère plus vraiment le nom du meurtrier, mais plutôt le nouvel élément, indice de l'enquête, révélation remettant tout le processus d'identification du meurtrier en cause. Et c'est de la trépignation qui agite le lecteur lorsque tout s'éclaire. Ah, si je pouvais lire plus vite et avoir tous les éléments en même temps !

Par rapport au précédent volume des histoires de la commissaire, j'ai moins aimé. Cependant ce n'est qu'une question de contexte. Je ne suis pas fan des clubs où tout le monde veut être mon ami, où il y a toujours du bruit et des sourires factices. Vive le calme. Par contre, et soyez-en sûr, l'humour et l'enquête sont là, donnant au roman un grand attrait ! Je me suis régalée à lire ce livre. A quand la suite des aventures de la commissaire ?

Du même auteur sur le blog:
Qui comme Ulysse
La commissaire n'aime point les vers