9782260018094
Auteur : Lionel Duroy
Année : 2010

Quatrième de couverture :
"À l’origine de ma venue au monde, de notre venue au monde à tous les onze, il y a l’amour que se sont déclaré nos parents. Toutes les souffrances qu’ils se sont infligées par la suite, toutes les horreurs dont nous avons été les témoins, ne peuvent effacer les mots tendres qu’ils ont échangés durant l’hiver 1944." De l’Occupation jusqu’à nos jours en passant par la guerre d’Algérie et Mai 68, des avenues chics de Neuilly aux cités dortoirs de Rueil, Lionel Duroy retrace l’itinéraire chaotique d’un enfant, puis d’un homme, pris au piège d’une odyssée familiale désastreuse. Un roman poignant qui fouille les mentalités françaises des cinquante dernières années.

Mon avis :

Ce livre raconte la vie de l'auteur (il a modifié son nom pour le roman) et de sa famille, frères, sœurs, parents, copines... et ce depuis la naissance de ses ainés. J'ai énormément aimé toute la partie enfance/adolescence, dans laquelle on se rend compte que la mère fait un blocage quant à sa misère, elle qui a tant rêvé de grandeur, de "tenir son rang". Le père, lui, fait tout pour contenter le moindre désir de sa femme même s'il est très loin d'en avoir les moyens. Cela vaut à cette grande famille de 14 personnes de nombreuses expulsions, recherches d'argent et escroqueries en tout genre. A l'entrée à l'âge adulte (entre 19 et 21 ans), William découvre le monde, il lit, se fait des amis et en profite pour revoir ses opinions sur le monde et la politique.

Personnellement j'ai moins aimé la partie adulte (lorsqu'il passe les 30 ans) après que son fils Raphaël soit né. J'avoue avoir arrêté ma lecture à 100 pages de la fin. Trop politique. Pas assez dans le ressenti, trop de faits. Ceci dit, j'ai vraiment aimé la majorité du roman qui fait que je n'hésiterai pas à le conseiller (ce n'est pas de ma faute si je bloque dès qu'il est mention de politique...)

Lu dans le cadre du prix des lectrices ELLE 2011, catégorie Romans.
logoelle